Découvrir Vinales et les environs en 3 jours


 Jour 1: « Départ de la Havane – Direction Vinales »

Nous attaquons aujourd’hui notre troisième jour à Cuba. Dès le réveil, vers 9h, nous commençons à ranger nos affaires et à remplir nos gros sacs à dos. Comme les jours précédents, nous descendons dans le salon et saluons Fatima, notre hôte, qui était entrain de nous préparer le petit déjeuner. Nous profitons de ce moment pour faire les comptes afin de lui régler les 3 nuits que nous venons de passer chez elle : 80 CUC (soit environ 75 euros) ce qui n’est pas vraiment donné mais quand nous avons réservé la chambre depuis la France, nous ne connaissions pas vraiment les prix des hébergements à la Havane. Nous savons maintenant avec le recul que nous aurions pu trouver une chambre avec un meilleur rapport qualité/prix.

Après avoir fini notre petit déjeuner, nous remercions Fatima et son mari pour leur accueil, récupérons toutes nos affaires à l’étage et prenons la direction de l’hôtel Inglaterra qui se trouve à une centaine de mètres de là où nous étions, en plein centre ville. Etant donné que nous prenons notre bus avec la compagnie Viazul dans 3h, nous en profitons pour nous poser un peu dans un hôtel avec une connexion wifi pour donner signe de vie à nos familles et partager quelques photos.

Comme nous vous l’avons expliqué, la connexion internet est quasiment inexistante à Cuba.

Vers midi, nous sortons de l’hôtel et négocions avec un taxi le trajet du centre de la Havane jusqu’à la station Viazul soit environ 10 km. Pour rappel, nous avions fait le trajet à pied la veille.

Cuanto es para ir à Viazul ?

Sans grande surprise, l’homme nous répond 15 CUC. Une belle arnaque car hier, quand nous étions à Viazul (voir l’article sur nos 2 premiers jours à la Havane), nous avions demandé par curiosité à combien était la course pour aller dans le centre et la personne nous avait répondu 8 CUC. Nous déclinons donc la proposition en lui faisant comprendre que ce serait 8 CUC et pas plus. Nous faisons mine de nous éloigner jusqu’à ce qu’il nous rattrape et accepte finalement de nous emmener pour 8 CUC.

Ici, tout se négocie ! 

Nous arrivons à la station de bus vers 12h45. Nous patientions un moment dans le grand hall assis sur un banc. A 13h30, nous sommes appelés pour faire notre check in et ainsi pourvoir nous installer dans le bus. Il s’agit là du tout premier bus que nous prenons de notre tour du monde ! Nous sommes plutôt satisfaits car il est assez confortable et il y a la climatisation. Comme dans la majorité des bus, les sièges sont inclinables et il n’aura pas fallu attendre longtemps avant que la c**** devant Benoit baisse son siège sans prévenir et lui éclate le genou. Les bus ne sont définitivement pas fait pour les grandes jambes !

Benoit 0 – Sa voisine de devant 1.

Nous constatons qu’il y a beaucoup d’étrangers notamment des Allemands et des Russes avec nous.

Après 3h30 de route, un peu sinueuse sur la fin, nous arrivons à Vinales. Nous essayons de repérer la casa que nous avions réservée la veille : la casa « Haydee Chiroles » qu’une amie nous avait conseillé. Nous sommes vraiment surpris car il y a énormément de casa à louer ici. Toutes les maisons sont au bord de la route et sont toutes très colorées. C’est vraiment très joli à voir. D’autant plus que les environs ont l’air vraiment très agréables avec une végétation assez luxuriante. Autant vous dire que cela nous change vraiment de la Havane.

Cuba - Vinales 7

Cuba - Vinales 2 14333772_664901473667882_150779168562879284_n
Cuba - Vinales 6

Le bus nous dépose dans le centre de la ville juste à côté de la place de l’église. Au moment de descendre, juste devant la porte du bus, il y a un nombre indéfinissable de personnes qui nous attendent pour nous proposer un hébergement. Toutes essaient de nous convaincre avec des arguments plus ou moins douteux d’accepter de passer une ou plusieurs nuits chez elles. Nous avons beau leur dire que nous avons déjà une réservation, elles ne nous lâchent pas !

C’est dans ces moments là que nous comprenons vraiment que nous sommes des planches à billets ! Un moment que nous avons plutôt mal vécu…

Nous essayons de nous mettre à l’écart pour être un peu plus tranquille. Nous finissons finalement par trouver notre hôte, Haydee, qui nous emmène directement chez elle. Il est environ 18h, nous posons nos sacs et prenons un peu de temps pour discuter avec la famille. Nous constatons qu’ils sont vraiment nombreux à vivre ici. En réalité, il y a 3 générations: les grands parents, notre hôte et son mari ainsi que leur petit garçon nommé Pedro. La maison est en travaux et Haydee nous explique que de nombreux propriétaires profitent de la basse saison pour rénover ou agrandir leur logement pour pouvoir recevoir un maximum de touristes durant la haute saison.

Elle nous propose un jus de mangue en guise de bienvenue que nous acceptons avec grand plaisir. Nous prenons une douche et repartons pour nous balader un peu dans les environs. Nous apprendrons un peu plus tard durant notre séjour, qu’ici, en pleine saison, toutes les casas sont louées par les touristes et qu’il arrive parfois que 400 personnes attendent encore sur la place de l’église de trouver un hébergement. Dans ce cas de figure, la police réquisitionne toutes les casas pour loger les touristes sans réservation (même celles qui à la base n’accueillent pas de touristes). Assez hallucinant !

Nous voilà donc dans le centre de Vinales à la recherche d’un endroit où boire un verre et manger un morceau. Nous finissons par trouver un petit restaurant qui nous fait vraiment envie puisqu’il y a des spaghettis au poulet à la carte et pour seulement 4 CUC (environ 3,60 euros). Nous nous installons donc sur une table en terrasse. Il fait encore très chaud pour une fin de journée et très humide aussi. Dans la rue, il y a beaucoup de monde et énormément de touristes. Il faut croire que la ville de Vinales est « The place to be ».

A la fin du repas, nous rencontrons quatre français qui, sur nos recommandations, nous ont rejoint pour diner. Arrivés à Vinales depuis plusieurs jours, nous en profitons pour échanger avec eux sur les activités à faire dans le coin. Laurent, l’un d’entre eux, qui a vécu à Bora Bora pendant plus d’un an, nous a convaincu de faire une sortie sur une journée à Cayo Jutias. Selon lui, les plages ressemblent beaucoup à celles qu’il a plus voir en Polynésie. Avec de tels arguments, il est certain que nous allons devoir aller voir ça de nos propres yeux !

fullsizerender-17

Jour 2: « Première journée à Vinales »

Il est 9h du matin quand nous prenons le petit déjeuner que Haydee nous a préparé : café, lait, fruits, crêpes, pâtes de fruits, pain, marmelade de mangue : un vrai régal ! Etant donné que nous n’avons pas pu réserver d’excursion la veille car nous sommes arrivés trop tard dans le village avec le bus, nous nous rendons à l’infotour (office du tourisme) pour savoir ce que nous pouvons faire dans le coin. Nous faisons confiance à nos amis rencontrés la veille au restaurant et réservons une excursion à Cayo Jutias (20 CUC /pers = 18 euros) pour la journée de dimanche ainsi qu’une randonnée de 3h dans la vallée de Vinales avec un guide pour le lendemain (10 CUC/pers = 9 euros).

Pour cette journée « off », nous décidons d’aller nous balader dans les environs de Vinales et peut-être trouver une petite fabrique de cigares.

img_7481

Cuba - Vinales 4

Sur la route, un cubain d’une cinquantaine d’années en vélo nous aborde. Il nous explique qu’il travaille dans une fabrique de cigares et qu’il s’y rend. Il nous propose d’ailleurs de le suivre. Nous le suivons par curiosité et cet homme nous emmène finalement chez lui, dans sa casa… Il nous explique qu’il a sa propre production de cigares.

Encore une fois nous nous sommes fait avoir !

Après quelques explications sur la production du tabac et la fabrication des cigares, l’homme nous propose de nous les vendre à un prix défiant toute concurrence (comme à chaque fois bien sûr !). Nous lui expliquons gentiment que nous ne pouvons rien acheter car nous n’avons pas de place dans nos sacs à dos. L’homme continue tout de même d’argumenter mais nous le remercions pour les explications et lui donnons quelques pesos. Il nous regarde partir un peu déçu de ne pas nous avoir un peu plus arnaqué !

Nous rentrons sur Vinales et après une petite promenade dans la ville, nous décidons de nous poser un peu à la casa. Le soir en nous baladant dans notre rue, nous rencontrons deux autres français qui habitent juste à coté de chez nous : Antoine et Audrey, des bretons, avec qui nous sympathisons beaucoup !

Pour le repas du soir, nous avions demandé à Haydee si nous pouvions manger à la casa. Sans aucune hésitation, elle avait accepté. Cela se fait beaucoup ici à Cuba de manger chez l’habitant. D’ailleurs, nous vous le recommandons fortement puisque c’est une double satisfaction. D’un côté, vous ferez plaisir à votre hôte en lui demandant de cuisiner pour vous et d’un autre côté, on peut vous assurer qu’il vous sera difficile de trouver un meilleur rapport qualité-prix !

Nous mangeons donc un délicieux repas avant d’aller nous coucher : du poulet, du riz, des légumes… un vrai régal !

 Jour 3 :« Notre rencontre avec José… »

Deuxième journée à Vinales et ce matin, nous partons pour une randonnée de 3h pour découvrir les environs. A 9h00, notre guide nous attendait juste devant chez nous. Il s’appelle José et vient de la ville de Pinar del Rio, une ville qui se situe à une trentaine de minutes de Vinales. Pour notre plus grande surprise, il parle un peu français.

Cuba - Vinales

Après avoir fait connaissance, nous partons sur un petit chemin de randonnée. José prend le temps de nous donner des informations sur chaque fleur ou arbre que nous croisons. Il nous explique comment vivent les gens qui travaillent la terre ici, ce qu’ils récoltent et à quelle période. Nous en apprenons énormément sur la vie locale.

Nous faisons un premier arrêt chez un papi qui vit de ses récoltes de fruits, de légumes, de café et de tabac. José nous explique comment cet homme parvient à fabriquer son propre café. Nous continuons la balade à travers les champs et les paysages sont vraiment magnifiques. Nous discutons beaucoup avec José durant la balade. C’est un des rares cubains qui nous pose des questions sur notre vie en France. Il est curieux et nous explique qu’il aimerait beaucoup savoir parler français mais que les seules occasions qu’il a pour pratiquer, c’est lorsqu’il emmène des français en balade. Nous jouons le jeu avec lui. Il nous parle en français et nous essayons de lui répondre en espagnol.

Cuba - Vinales 5

Cuba - Vinales 9

Nous nous arrêtons une deuxième fois chez un producteur de tabac et de cigares. Dans sa grange où sèchent les feuilles de tabac, il nous explique que le tabac se plante à la fin de mois de septembre et qu’il se récolte une seule fois dans l’année. 90% de la récolte est rachetée par l’Etat. Les 10% restants sont gardés par la famille soit pour une consommation personnelle soit pour de la revente.

Chaque famille a sa propre recette pour les cigares : un mélange de miel et de citron dans lequel trempent les feuilles de tabac. Il nous montre comment se compose un cigare et surtout comment on le roule ! Nous avons la chance de pouvoir tester (au plus grand plaisir de Benoit) et effectivement, c’est plutôt agréable en bouche. Bien évidemment, à la fin de sa présentation, il nous proposera d’en acheter mais nous refusons et repartons avec José en direction du village de Vinales.

Cuba - Vinales 11

Cuba - Vinales 10

3h30 plus tard, nous arrivons dans le centre et nous invitons José à boire une bière avec nous en terrasse pour le remercier. Nous continuons de discuter pendant quelques minutes avec lui. Nous l’apprécions beaucoup et nous pensons que c’est réciproque. Alors que nous allions partir, José nous demande si nous aimons les souvenirs. Nous nous regardons avec Benoit en nous disant  qu’il allait très certainement essayer de nous vendre quelque chose comme la majorité des cubains que nous avons rencontrés jusqu’à présent.

Mais à notre plus grande surprise, il nous tend un cadeau en nous expliquant qu’il aimerait que l’on se souvienne de lui et de ces heures passées ensemble. Nous sommes absolument surpris car nous ne nous attendions pas à cela. On vous laisse imaginer la tête que nous devions voir.

Cuba - Vinales 14

Il faut dire que depuis que nous sommes arrivés, tous les cubains qui nous abordent essaient de nous vendre quelque chose pour récupérer quelques CUC. C’est vraiment désagréable et assez décevant car nous avons vraiment envie de discuter avec eux et d’en savoir plus sur leur quotidien. Cependant, nous n’avons pas mis longtemps à comprendre que dès que nous demandons quelque chose à un cubain, il nous demandera toujours de l’argent en échange.

Nous échangeons notre adresse email avec José car il nous explique que cela lui permettra de continuer à pratiquer son français. Nous le quittons, toujours surpris par cet élan de générosité et rentrons à la casa pour prendre une bonne douche avant de repartir manger. Nous passons l’après midi en terrasse à la casa et essayons également de nous connecter à internet.

Nous recroisons nos amis Antoine et Audrey qui logent juste à côté de chez nous. Nous leur proposons d’aller boire un verre en début de soirée et de manger ensemble. Ils sont vraiment adorables et nous passons une super soirée en leur compagnie.

Demain, nous partons pour la journée à Cayo Jutias et nous avons vraiment hâte !

fullsizerender-9

 

Conseils pratiques:

*Hébergement Vinales

  • Nous avons séjourné à la casa Haydee Chiroles. Si vous restez plusieurs nuits, vous pourrez négocier le prix de la nuitée. La famille est adorable, les chambre sont jolies et la maison est très bien située.

*Moyen de transport: La Havane – Vinales

  • Bus Viazul: compter environ 3h30 de route
    • Tarif (au moment où nous y étions): 12 CUC par personne
  • Taxis collectivos: compter 3h00 de route
    • Tarif: 6 CUC par personne

*Nos incontournables:

  • Faire une randonnée à pied ou à cheval pour aller découvrir les environs de Vinales (les petits villages, les plantations, les fabriques de cigares…)
  • Se rendre à Cayo Jutias pour profiter des plages paradisiaques ! On peut vous assurer que vous ne serez pas déçus.

On vous souhaite un très bon séjour à Vinales et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Pour revoir notre VIDEO, c’est par ICI:

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Tagged with:     , ,

About the author /


2 commentaires

  1. Anonyme

    Bonjour! Nous partons pour Cuba après demain. Nous commençons notre trip par Vinales, où je suis en quête d’un bon guide, authentique et « vraiment » sympa comme a l’air de l’être José. Pouvez-vous me donner son adresse e-mail? Merci beaucoup!!

  2. Anonyme

    Bonjour! Je pars a cuba la semaine prochaine! Comment avez vous trouve jose? Par une agence? Et si oui laquelle? Merci d avance!

Post your comments

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial